Non classé

Promis? Au réverbères blancs

Promis? Au réverbères blancs al4c6zzuA vous mes amis ,infirmiers et infirmières de l’avenir … à vous qui avez choisi le métier…
Pardon , la mission dont est digne l’humanité et qu’on manque de nos jours .Vraiment vous êtes distingués car avec volonté ,vous vous y êtes orientés -précisons l’expression -sentimentalement.
Ce choix traduit la bonté qui en chacun et chacune de vous .
Félicitations Messieurs et Mesdemoiselles,
Seulement,je veux vous poser une question … est ce une attitude?
Dernièrement, je suis passée chez le médecin pour lui de mander de changer un médicament qu’il avait prescrit à ma soeur après son soin .Cette visite donc était due à une constatation qu’on a déduite après lecture de la notice et non pas à une trouvaille .
Comme tous les gens conscients ,je crois jusqu’à maintenant ,que ma soeur a lu la notice ,par conséquent ,elle a trouvé que sont médicament contenait une matière dont elle était allergique.
Donc la raison est claire ,mais qu’en est -il de la conséquence ?Elle se prépare ,elle vient d’arriver .
Mes pas m’ont conduit jusqu’à l’hôpital,j’ai monté les escaliers ,fatiguée sous l’effet d’une journée trop chargée,puis j’ai frappé à la porte qui était ouverte légèrement .Je suis entrée ,le certificat à la main droite.Après je me suis située devant l’infirmière qui était entrain de parler avec une femme et un homme .
-POUR PASSER UN MESSAGE…
Je n’ai pas voulu interrompre leur leur discussion …c’est pour cette raison que je m’étais installée loin de presque 4 mètres d’eux …par conséquent ,j’ai passé 3 à 4 minutes à attendre .Mais la généreuse infirmière a remarqué ma présence …
-Qu’est ce que tu veux?
Je veux…
Tu veux,il veut ,nous voulons ,vous voulez et enfin ils veulent…
Tout le monde veut ,mais jusqu’à quand le vouloir doit-il être adapté avec notre environnement ? j’espère inverser .Peut -être qu’on doit créer un thermo humeur pour pouvoir savoir quand et comment demander un petit droit! bien sûr ma réponse n’était pas ainsi , mais « je veux consulter le docteur à propos d’un médicament qu’il a indiqué à ma soeur ,on a découvert qu’il contenait une matière dont elle est allergique » .
Avec une voix aiguë ,l’infirmière m’a répondu : »est pourquoi as tu lu la notice? on vous donne un médicament pour le prendre pas plus…! »
J’ai essayé la pantomime en m’approchant d’elle croyant qu’elle allait baisser sa voix .Puis j’ai dit : »mais mais elle avait suivi un traitement d’une année entière contre cette allergie ! »
J’ai cru que cette proximité allait améliorer notre entretien et le rendre plus amical.En revanche elle a allongé la distance séparente.
Un morceau de bois fixé horizontalement sur le sol ,qu’on appelle tiroir ,une dame devant laquelle j’étais ,une autre à ma gauche et un homme à ma droite .
La contraction passée a plafonné le temps qui a fait commencer une vite déduction des années .
LE CADI: tu nous rendes des ignorons toi?
J’ai senti comme si le tiroir est devenu un obstacle pour elle .Plutôt un « no man’s land »
MOI: Je n’ai pas dit ça.
LE CADI: Tu veux provoquer une grande nervosité au docteur?
La dame et l’homme lancent des regards perplexes tantôt vers moi tantôt vers le cadi ,sauf que cette fois ils se sont trompés je les ai eus car j’ai décider de ne pas parler ni commenter
LE CADI :Appelle le tu as son numéro de téléphone inscrit au bas de l’ordonnance que tu apportes s’il voudrait de répondre.
J’ai décidé se quitter l’endroit ,mais avant de le faire ,j’ai passé un coup d’oeil vers la salle d’attente qui était vide de bout en bout.
Le cadi a refusé de me laisser partir sans conclure son enthousiasme et sa réception :ce n’est que les scientifiques qui ont écrit la notice .Remarquer bien que les scientifiques sont maintenant les ignorants,et les notices ne sont que des bavardages on doit ainsi tout avaler .
A vrai dire ,on a beaucoup parlé de la bureaucratie ,mais on a rarement parlé du comportement st de l’intelligence sociale chez les citoyens de ses différentes couches .
Les hôpitaux ,le service du transport dont le prix ne cesse d’augmenter chaque fois ,les boutiques…
Sont les ONG .Nous les êtres humains sommes sensibles ,nous aimons la politesse et l’estime
.Pour moi ,le pays n’est qu’une société composée de citoyens chacun à son rôle effectif que personne ne peut nier et il existe des liens entre les rôles .ils sont toujours vivants .L’un des rôles influe positivement ou négativement sur les récepteurs de service.
Les points d’intersection sont nombreuses .Donc ,on peut profiter de cet intervalle des tâches habituellement sans s’appuyer sur une seule personne .Cela veut dire qu’on ne va pas gaspiller du temps pour chercher qui va s’occuper d’une tâche dont on a besoin.
Autrement dit on doit éviter de compter sur les autres et on doit alimenter l’énergie spirituelle par l’initiative .L’individu doit recevoir des invitations enchaînées dans divers domaines « scoutisme »,développant le côté recherche .
En allure de ce dopage , L’individu commence à prendre l’initiative lui-même .Et c’est cela l’union qui mènera au progrès que l’on souhaite .Ainsi ,autant les initiatives se multiplient,autant on est proche du progrès.
FLACH BACK:
« la proximité  » n’a pas influé sur l’infirmière et même mes paroles qui ont pris une forme de politesse .L’entretien entre elle et moi était négatif car l’une de nous avait parlé poliment et l’autre inconvenablement .Si l’ont veut corriger l’attitude ,on doit changer l’un de ces deux comportements .
FLACH BACK:
L’infirmière a obtenu son diplôme mais elle n’est pas bien formée.
car la bonne formation se base d’abord sur l’amour du rôle puis sur le dopage dont on a parlé Le dit dopage doit apporter au citoyens un comportement de lutter contre la nonchalance(ne pas abandonner leurs initiative même s’ils seraient non acceptées par les autres qui les voient « stupidité » parfois).
on soit donc fortifier la persévérance chez l’individu et le rendre ainsi convaincant.
J’ai descendu les escaliers ,convaincue que cette infirmière manque plusieurs caractères qui doivent distinguer ses attitudes .
On a la permission de faire des peccadilles ,mais on n’a pas le droit de faire exprès de grandes fautes .
Des florilèges me sont arrivés brusquement .La salle d’attente pourquoi était -elle vide?
1.soit que l’infirmière l’a vidé
2.soit que les malades sont tous guéris.
3.soit qu’ils ont quitter la terre.
Je préfère la deuxième même si la première est plus proche de la réalité.
Je suis rentrer chez moi puis j’ai raconté la scène à ma famille .Maman ma dit : » laisse nous résoudre le problème! ».J’aime la façons par laquelle ma famille résoudre les problèmes ,mais
en réalité ,cet attitude n’est qu’une ombre du problème qui fait partie d’une chaîne dont on a vraiment besoin de stratégie pour les résoudre .Pour moi on doit adopter l’idée d’initiative.
Maintenant pouvez vous répondre à une attitude?
Vous avez la chance car vous allez voir et recevoir les nouveaux – nés ,et vous aurez la responsabilité de relever le moral aux rescapés .Vous aurez vraiment toucher la réalité de vie.Vous n’allez pas dire aux malades qu’ils sont pâles!Maintenant tout est probable …Non pas tout ,j’ai confiance en vous,seulement je plaisante avec vous.
« soyez fières d’être infirmiers » .Et n’oubliez pas de porter vos tabliers avec joie et enthousiasme .Je n’ai pas encore fini …je vous remercie et je vous demande de me promettre d’être plus compréhensifs que cette infirmière.Si s’est promis ,écrivez le en gras ,avec la taille de police la plus grande et collez la feuille à l’endroit que vous estimer adéquat.
Le drapeau de mon pays attire mon attention…oui ,nous tous et toute .On doit participer à au développement de nos patries car c’est nous, citoyens,qui pourrons atteindre et toucher le progrès et du fait que : » La différence entre un jardin et un disert, ce n’est pas l’eau mais c’est l’homme « 
Proverbe tunisien.
Nous sommes tous responsables pour y arriver.
Oumkaltoum                                                                                                                                                                                                         

Du polar à lier |
Broderies |
Instantanés littéraux d'Afr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Réflexions pédagogiques par...
| Abandons
| "UNE OMBRE SUR L'ÉPAULE"